Aikikai Foundation. – Aïkido et Systema

À propos de l’anniversaire de l’Aikido Hombu Dojo et de la Fondation Aikikai

Hombu Dojo

L’événement commémoratif du 90e anniversaire de la fondation de l’Aikido Hombu Dojo et du 80e anniversaire de la création de la fondation Aikikai, qui devait se tenir le 16 octobre 2021, a été reporté indéfiniment afin d’éviter la propagation de infection par coronavirus.

Nous vous demandons votre compréhension et votre coopération.

Article paru le 09-04-2021

(Source : AIKIKAI FOUNDATION Tokyo, Site : aikikai.or.jp)

:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:

Aikido et Systema : La Complémentarité selon Jacques Lecomte.

Par Nicolas De Araujo

Pratiquant l’Aïkido depuis quatre décennies, Jacques Lecomte est également instructeur de Sysytema et occupe des postes à responsabilités au sein de ces deux disciplines . Au carrefour de l’Orient et de l’Occident, il retrace avec nous un parcours riche et nous fait partager sa vision des arts martiaux et de leur enseignement.

Jacques Lecomte a débuté la pratique de l’Aikido en 1991 et du Systema en 2009. Sixième Dan d’Aikido animateur de la commission technique du CID Languedoc Pays Catalan FFAB, il est également instructeur niveau trois de Sys-tema au sein de la fédération Ukrainienne des Arts Martiaux Russes et Président du Comité Français de Systema et des arts martiaux Russes.

. Quand avez-vous commencé la pratique des arts martiaux ?

À l’âge de huit ans, en région parisienne, j’ai d’abord pratiqué le Judo, puis ensuite le Karaté. Avec un grand frère Shodan dans les deux disciplines, j’ai baigné dans cet univers depuis tout petit ! Adolescent, j’ai ensuite repris le Judo après avoir déménagé, dans le Gard, puis un peu de Boxe Française.

. Pouvez-vous nous parler de vos débuts en Aikido ?

J’ai commencé l’Aikido en 1991, à vingt-six ans. Après avoir arr^té la pratique des arts martiaux par manque de temps, j’ai vu le film « Nico » avec Steven Seagal. J’ai été séduit par cette capacité à bouger, à éviter, à laisser passer. Après avoir effectué plusieurs recherches, j’ai débuté au Judo Club de Gard, avec Emmanuel Lauréat, Marcel Bienvenu et eric Gigandet. je tournais sur plusieurs clubs, notamment l’ASPPT de Nîmes, avec Christian Jansen et Gilles Brettenoux. Je faisais cinq entraînement par semaine, plus tous les stages, quel que soit le style ou la fédération. En 1995, j’ai ouvert un club à Saint Gilles, le « Do Aï » où l’enseignant sur les deux premières années était Moundji Bouri du Yamato Nîmes, que j’ai supplée puis ensuite remplacé.

. Quels sont les maîtres qui vous ont le plus influencé ?

. Comment êtes-vous venu à la Systema ?

. Pouvez vous nous parler de cette discipline qui se développe en France ?

. Quels sont les liens entre l’Aïkido et la Systema ?

. Et les différences entre ces deux disciplines ?

. Les deux voies sont-elles complémentaires ?

    Un clic pour lire le : texte intégral 

(Source: Article publié dans le magazine Self et Dragon spécial Aïkido N°4)

.

.

.

Les commentaires sont fermés.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :